Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sauternes Sec

Sauternes Sec

N’est-ce pas deux mots contradictoires, un oxymore qui, de prime abord, peut surprendre puisque, par essence, le Sauternes est un vin liquoreux ?

C’est pourtant une nouvelle AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) que certains producteurs souhaiteraient faire inscrire dans le cahier des charges de l’O D G (Organisme De Gestion, ex syndicat) de Sauternes et Barsac.

Avant la dernière guerre, Bordeaux produisait majoritairement des vins blancs liquoreux. Le rouge se cantonnait aux terroirs (AOC) les plus nobles. A la fin des années 1940, quelques vignerons visionnaires (1) – dont à Sauternes & Barsac – se lançaient dans la production de vins secs. On connait la suite : la fureur de planter a gagné l’ensemble des terres viticoles de la Gironde dont l’Entre-deux-Mers, vaste no man’s land de polyculture. Si aujourd’hui les superficies du vignoble rouge (100 000 ha) tendent à baisser, celles des blancs secs (10 000 ha) augmentent, alors que les liquoreux restent stationnaires (5000 ha).

L’idée de solliciter une AOC communale, identitaire, de vin sec à Sauternes, repose sur deux réalités :

         Un terroir propice à produire de grands vins blancs secs (2)

      La difficulté d’écouler les vins liquoreux (3). La crise historique de consommation s’est aggravée avec, paradoxalement, en France  et dans le monde (4) une diversité et des volumes accrus de vin liquoreux.

A ce jour, un vin sec produit dans l’aire A O C Barsac-Sauternes porte l'AOC Bordeaux et à ce titre, il est noyé dans cette appellation générique de blancs secs volumineuse qui tire les prix vers le bas. Ainsi créer une nouvelle AOC, communale, qui s’adresserait à une partie de la surface totale (2400 ha), représentant de faibles volumes et profitant du renom historique de Sauternes, n’est certainement pas une mauvaise idée. C’est une autre façon d’attirer le regard sur cette région viticole et d’affirmer par un autre type de vin, la prééminence de son terroir.   Faut-il que les viticulteurs s’entendent ou du moins que le vote soit majoritaire en assemblée générale.

Certains poids lourds de l’AOC Sauternes qui produisent aussi et depuis longtemps du blanc sec sous L'A O C Bordeaux sont réticents. On ne comprend pas pourquoi puisqu’ils ne s’appuient pas sur l’appellation pour vendre mais sur le renom de leur marque. Pour concilier tout le monde sur ce projet, il suffirait de donner le choix entre les deux : Bordeaux et Sauternes sec. Et laisser le temps faire son œuvre.

Un autre argument en faveur de Sauternes sec : des AOC notoires ont procédé de la sorte. Vouvray sec, Jurançon sec, Savennieres sec, Montlouis sec, Pacherenc de Vic Bilh ne semblent pas en avoir souffert, bien au contraire.

Les célèbres AOC de liquoreux de Loire, Quarts de Chaume et Bonnezeauxsont en réflexion pour une demande similaire.

Une idée dans le vent…

 

  1. André Lurton, Pierre et André Dubourdieu…
  2. A Sauternes Y d’Yquem, R de Rieussec, G de Guiraud, S de Suduiraut, le sec de Rayne Vigneau… ; à Barsac : Doisy-Daëne sec…
  3. Un grand caviste bordelais nous indique approximativement ses chiffres de ventes : 2% pour les vins liquoreux toutes AOC et origines confondues ; 0,2 % (2 bouteilles sur mille) pour les vins liquoreux de Barsac et Sauternes
  4. Les pays du nouveau monde se sont mis à produire des vins liquoreux (N L H : Noble Large Harvest) avec, comme pour les rouges, les plus grands cépages français adaptés à ce type de production (sémillon, sauvignon, muscadelle, riesling, gewurztraminer, pinot gris, chenin blanc…)
Retour à l'accueil

À propos

Franck Dubourdieu

Œnologue-Consultant, critique indépendant, bloggeur

Commenter cet article

Pillac Bernard 25/04/2015 21:44

Je pense qu'il est souhaitable de créer cette appellation car effectivement ces vins blancs secs excellents doivent se démarquer de l'appellation générique.