Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Restaurants

TripAdvisor, le célèbre site de critiques par les utilisateurs, recense  plus de 1900 restaurants à Bordeaux !
Pour établir la sélection ci-après, j'ai demandé à une  vingtaine de gastronomes (1),  de m’indiquer leurs meilleures adresses à Bordeaux et dans le vignoble avec un commentaire sur le rapport Q/P et  la carte des vins.
J'ai recensé celles qui ont été le plus souvent citées. J'en connaissais certaines, j'en ai découvert de nouvelles.
Pour la majorité, ce sont des restaurants et non des brasseries, proposant, sauf exceptions, un menu à trois plats le soir sinon le midi (2), dont le prix est indiqué.
Ils prétendent tous à une cuisine du marché donc de produits frais - certains ont une carte courte, parfois un menu unique - et par là-même peuvent être gratifiés du "fait maison".
Je donne des précisions sur la carte des vins en citant tout particulièrement les Bons Bordeaux Abordables (BBA) que je recommande en collaboration avec Guy Vatus, grand dégustateur et Connaisseur des plus grands vins de France. 

Au fur et à mesure je découvre ou revisite ces tables dont, le cas échéant, je reviens nourrir la critique. Entre temps les menus ou les vins ont pu subir des modifications, comme les prix.
 

1 Professionnels du vin (courtiers en vin, négociants, propriétaires viticoles), professions libérales, chefs d'entreprise...ainsi que Gérard le BOBINNEC, dégustateur et correspondant des guides Michelin et Gault et Millau, que je remercie et à qui j'ai emprunté parfois quelques formules  qui sonnent bien.
2 Les menus du midi sont le plus souvent  moins chers.

Mis à jour le 15 08 2017

BORDEAUX (et banlieue)

A Cantina Comptoir Corse – 14 rue des Bahutiers – 07 87 04 28 97
Menu à 28 €
Restaurant et bar à vin. Cuisine corse authentique. Ambiance sympathique et décontractée.

Akashi - 5 place des Martyrs de la Résistance FERME
Ce  couple japonais qui  revisite la cuisine française ouvre un nouvel établissement début 2017 rue du Loup, plus grand que le précédent.

Au Bonheur de Palais - 74, rue Paul Louis Lande - 05 56 94 38 63
Menu à 35 €
Cuisine mixte Sichuan/Canton. Une des plus belles cartes de vin de France à Bordeaux, surtout les vins blancs.

Bistro du Sommelier -163 rue Georges Bonnac –  05 56 96 71 78
Menu à 27 €
Depuis 30 ans le restaurant ne désemplit* pas, midi et soir. C'est devenu une Institution.
Le secret ? Une carte des vins exceptionnelle qui, dans la catégorie des Bons Bordeaux Abordables, n'a pas son équivalent. Mais pas seulement, car la cuisine "fait maison" est d'une régularité métronomique...depuis 30 ans. Troisième pilier (!) de la réussite : le prix, tiré au cordeau : 27 €, midi et soir, le menu de trois plats dont certains sont à la carte depuis ...30 ans.
Tricandilles, grenier médocain...
Pavé de cochon confit, volaille de Vertessec (Médoc), boudin et sa purée...
Riz au lait (réputé), crème brûlée...
Pour les amateurs, j'oubliais les fameuses huitres de Marenne de Noël Hervé...servies sur un lit de glace, avec la saucisse grillée. A l'évidence, un grand professionnalisme sécurise l'assiette. Le client n'est jamais déçu. Les habitués savent exactement ce qu'ils vont manger.
Quant au vin, on a l'embarras du choix parmi les BBA. Lors de mon dernier passage, nous avons dégusté un Ch. Penin "Les Cailloux" 2005 AC Bordeaux de Patrik Carteyron à Génissac, 30 €. Magnifique, niveau cru classé.
Ajoutons à cela la chaleur humaine de l'accueil et un service de qualité par un personnel expérimenté. Certains sont là depuis...30 ans !
Bref, revenons au nerf de la guerre de cette maison, comme son nom l'indique : le Vin. Surtout de Bordeaux, 125 références sur 145, alors que la plupart des restaurants de la ville, jouant l'éclectisme oenologique, réservent aux Bordeaux la portion congrue. Hervé Valverde, le propriétaire-fondateur, sommelier de formation, fervent de rugby, est chauvin pour le club de Bègles, mais aussi pour le vin de Bordeaux. Après 15 ans de service chez Dubern, étoilé à l'époque, il a l'idée, nouvelle en 1986, d'ouvrir un bistrot au service du vin de Bordeaux. Avec tout son coeur - c'est un passionné - et son goût sûr pour la qualité (style classique), il fait vite de son bistrot un repère pour déguster de bonnes bouteilles à des prix raisonnables. Certains vins sont moins chers que dans le commerce de détail ! Ses bonnes relations dans le vignoble et le négoce lui permettent de bien acheter et de trouver des lots de Crus Classés ou assimilés dans des millésimes épanouis (vieux de 8 à 15 ans) pour offrir aux amateurs la plénitude des grands Bordeaux. Conservés dans une grande armoire à vin (à droite en entrant), les vins sont servis à la bonne température (17°/18° pour les rouges) et mis en carafe si on le désire.
Les 125 crus de la carte, de 20 à 400 €, couvrent l'ensemble des AOC et de la hiérarchie bordelaise.
Comme m'a dit un ami amateur de Bordeaux "Ici on peut faire des folies raisonnables".
Comme par exemple :
BLANC : Ch Marjosse Pierre Lurton AC Bordeaux, 2014 à 20 € -  Ch Penin, Patrick Carteyron, Ac Bordeaux, 2013 20€ - Ch Chantegrive, AC Graves, 2012, 25€ - Clos Floridène Domaines Denis Dubourdieu et fils, AC Graves, 2013, 35 € - Ch Couhins-Lurton, André Lurton, AC Pessac-Léognan Cru Classé, 2010, 45€.
ROUGES : Ch Marjosse, Pierre Lurton, AC Bordeaux Supérieur, 2012, 20 € - Ch Brethous (Bio), Cécille Mallié-Verdier, AC Cadillac-Côtes de Bordeaux, 2011, 25 € - Ch Tour Haut-Caussan, Famille Courrian, AC Médoc, 2008, 22 € - Ch Reynon Domaines Denis Dubourdieu et fils, AC Cadillac-Côtes de Bordeaux, 2011, 25 € - Ch Penin "Les Cailloux" AC Bordeaux Supérieur, 2005, 30 € - Clos Floridène, Domaines Denis Dubourdieu et fils, AC Graves, 2012, 29 € - Ch de Ferrand, famille Bich-Chandon-Moët, AC Saint Emilion Grand Cru Classé, 2006, 30 € (magnifique !) - Ch Le Crock, Olivier Cuvelier, AC Saint Estèphe, 2008, 42 € - Ch Bellegrave (Bio), JM Bouldy, AC Pomerol, 2010, 55 € - Ch La Tour du Pin-Figeac, AC Saint Emilion Grand Cru (Cru classé jusqu'en 2012, intégré dans Cheval-Blanc) - Grange Neuve de Figeac, ex 2ème vin de Ch Figeac, AC Saint Emilion Grand Cru Classé, 1998, 50 € - Ch Le Chemin (Bio), François Despagne, 2009, 50 € - Ch Lagrange, Cru Classé AC Saint Julien, 2010, 60 € - Ch Grand Puy-Lacoste, Xavier Borie, Cru Classé AC Pauillac, 65 € - Ch Canon, 1er Cru Classé, AC Saint Emilion Grand Cru, 2006, 90 € - Ch Montrose, 2ème Cru Classé AC Saint Estèphe, 2003, 100 €.
LIQUOREUX : Ch Haut Bergeron, AC Sauternes, 2001, 40 €.
EN DEHORS DE BORDEAUX : Trimbach, Riesling, Alsace, 2011, 25 € - Ch Bouscassé, Alain Brumont, AC Madiran, 2010, 26 €.
*150 couverts par jour.

Côté Rue 14, rue Paul Louis Lande, 05 56 49 06 49
Déjeuner du jeudi au vendredi, 3 plats, 39 €
Dîner Dégustation du mardi au samedi, 7 plats, 58 €

Circulez, il n’y a rien à voir côté rue, si ce n’est au 74 le fameux restaurant chinois de Tommy Shan, Au Bonheur du Palais. Au 14, tout se passe dans une grande pièce au rez de chaussée d’un immeuble ancien, avec son plafond haut à moulures - gage d’insonorisation – et sa cuisine ouverte. Quelques belles tables en pin des Landes pour 25 à 30 couverts par service, sont disposées pour que chacune ait une relative intimité.
Le chef propriétaire, Rudy Ballin, 24 ans, imprégné de l’excellence de grands chefs étoilés (Roberto Rispoli, A.S. Pic…), est assisté d’un confrère non moins talentueux, Pierre Damien Peurien. Sur son site il déclare vouloir faire de ce lieu « un endroit serein, paisible, dédié à la gourmandise ». Joliment dit et avéré.
Mes expériences, midi et soir  toujours accompagné de gastronomes, m’autorisent à dire qu’il a atteint son but, avec brio.
Evidemment, les menus sont imposés mais avec une alternative tout de même pour le plat du midi (poisson ou viande). Le soir c’est un menu découverte qui exprime encore mieux l’étendue des talents.
Comment résumer la cuisine. Inventive, épurée, juste et parfois originale dans les associations. Toujours dans l’équilibre, la délicatesse des saveurs et jamais dans l’excès ou la redondance. Idéal pour la dégustation des vins fins. Il va sans dire que la cuisine est celle du marché journalier, du frais pour un Fait Maison. Les assiettes sont suffisamment garnies pour ne pas sortir avec un petit creux comme dans certains établissements où modernité rime avec indigence.
J’oubliais la fameuse foccacia, ce fameux pain à l’huile d’olive, succulent dont il ne faut pas abuser… qu’on retrouve à La Grande Maison.
Le décor est posé pour chercher avec Simon Reynaud, sommelier attentionné et fin dégustateur, les meilleurs accords sans vous ruiner.
Avec la complicité de Guy Vatus, grand connaisseur des vins de Bourgogne et de France en général, voici la sélection qu’on vous suggère :
Blancs : « Satellite » 2015, AC Entre deux Mers, Olivier Techer, Biodynamie, 30 € - Ch. Pey Bonhomme Les Tours, 2014, AC Blaye- Côtes de Bordeaux, Biodynamie, 34 € - Domaine Guimberteau 2015, AC Saumur, 40 € - Domaine Tripoz 2014, AC Bourgogne, Biodynamie, 39 € - Domaine Combier 2015, AC Crozes Hermitage, 37 €.

Rouges : Ch. Tire Pé « La Côte » 2005 AC Bordeaux, H et D Barrault, Bio, 30 € (Exceptionnel ! Niveau Cru Classé rive droite) – Ch. Le Chemin 2009, AC Pomerol, François Despagne, Bio, 100 € - Domaine Jambon 2014, « Vieux ceps » AC Brouilly, 33 € - Domaine de La Janasse 2013, « Terre de Bussière » IGP Principauté d’Orange, 28 € - Ch. Yvonne 2012, AC Saumur Champigny, Bio, 53 € - Domaine Lafarge 2007, AC Beaune, 1er Cru « Les Grèves », Biodynamie, 85 €.
La fête oenologique serait complète si dans ce large choix de vins, ceux en Bio et en Biodynamie, étaient indiqués. Une façon d’encourager les vignerons pratiquant une viticulture propre.

Découvrir ce lieu autant que la cuisine de Rudy, de Damien et les vins de Simon, sera pour vous, je l’espère, un moment heureux de gastronomie.

Chez Dan - 3 rue du Cancera – 05 40 05 76 91
Menu à 28 €
Le chef Jérôme Billot et son épouse chinoise, après une longue expérience dans la restauration à Hong-Kong, ont ouvert ce lieu pour régaler les gourmets. Quelle heureuse découverte ! Dans cette rue courbe du vieux Bordeaux, une entrée et une enseigne discrètes cachent une petite salle de 30 couverts à l'aménagement bistrot. Dans cette ambiance conviviale, au service efficace et souriant, on y déguste une cuisine française par les produits mais sous influence asiatique pour le raffinement des plats. "Le but n'est pas de faire chinois mais de pratiquer une cuisine atypique, généreuse, associative" explique le chef. Des baguettes sont à votre disposition pour faire corps avec l'esprit culinaire de la maison. En plus c'est copieux. Menu à trois plats remarquable. Niveau une étoile Michelin. La carte des vins est éclectique et riche de BVA (Bons Vins Abordables) entre 15 et 50 € et bien travaillée par une vraie sommelière. Une adresse dont on parle beaucoup. On comprend pourquoi.

 

Garopapilles - 62 rue Abbé de l'Epée - 09 72 45 55 36
Menu unique à 35 € (3 plats) le midi du mardi au vendredi et 69 € (5 plats) le soir, jeudi et vendredi.
Pour associer le vin et la cuisine avec tant de brio, il fallait que deux talents se rencontrent.
Tanguy Laviale - Carré des Feuillants, Le Doyen, Lasserre, La Table de Haut Bailly - fort d'une formation viti-oeno, rare chez les chefs,
et Gaël Morand - Sciences Po, ancien diplomate des Nations-Unis à Genève et passionné de vin.
Le projet d'une association pour créer un Restaurant-Cave aboutit à l'ouverture de Garopapilles en 2014. La ville ne manque ni de l'un - 1900 restaurants sur Tripadvisor - ni de l'autre, mais le pari osé de réunir les deux, sous une même enseigne, tombe sous le (leur) sens.
On entre par la cave, passe devant la cuisine ouverte de Tanguy et on accède à une petite salle - 25 couverts pas plus - lumineuse, donnant sur une terrasse d'été. Décor rustico-contemporain : plancher de chêne, tables espacées en bois clair, chaises confortables Baumann; véritables verres à dégustation, plafond antibruit pour un meilleur confort, ce qui manque cruellement à certains petits restaurants.
Attention aux papilles !
Le principe gastronomique est simple : un menu unique surprise de trois plats le midi (35 €) et de cinq plats le soir (69 €), avec, si on le souhaite, les vins accordés à chaque plat par Gaël, le Maître sommelier.
Nous avons fait à quatre dégustateurs de vin, deux déjeuners parfaits en tous points, dont le dernier :
Pétoncles noires, beurre noisette au gingembre et pain brioché feuilleté
Cochon noir de Cambes, poireaux grillés vinaigrette, réduction de lard et coques
Ile flottante noisette, sorbet orange sanguine
Le livre de cave, épais, attirant comme un bel ouvrage, recèle des noms connus ainsi que des découvertes de toutes les régions de France et de nombreux pays producteurs. Quelle partition pour magnifier la cuisine du chef ! Une sélection de vins certifiés en Bio et en Biodynamie est présente mais non signifiée pour des raisons que nous n'avons pas très bien comprises... en fait, à notre avis, pour ne pas déplaire à ceux qui ne sont pas en Bio.
On trouve quelques Bons Bordeaux Abordables (BBA) de la rive droite : château Grand Renouil 2012 AC Canon Fronsac 2012 de Michel Ponty à 42 €, château Samion 2013 AC Montagne Saint Emilion de la famille Berrouet à 45 €, château La Grave Figeac 2010 ou 2011 AC Saint Emilion Grand Cru (face à château Cheval Blanc) de Caroline et Laurent Clauzel à 50 € (2 pépites Bio !). A part le bien connu château Floridène 2013 AC Graves blanc des Domaines Denis Dubourdieu à 49 €, la sélection rive gauche laisse à désirer pour les B B A.
Avec Guy Vatus, expert en vins français toutes catégories, nous avons parcouru la carte hors Bordeaux. Voici nos recommandations :
Vins blancs : Marcel Deiss AC Alsace 2015 (en complantage : avec plusieurs cépages dans la même parcelle) à 35 € (Bio); Cuvée Laurent Combier 2015 AC Crozes Hermitage à 35 € (Bio); Aligoté Bouzeron 2014 de la famille de Villaine à 42 € (Bio); Les Ronchevats 2014 AC Pouilly Fuissé de Saumèze-Michelin à 58 €...
Vins rouges : Domaine de la Chamaise 2014 AC Morgon de D. Piron à 25 € (Bio); Le Pied de la Butte 2013 AC Bourgueil de Jacky Blot à 30 €; La Terrasse d'Elise 2013 IGP Pays de l'Hérault (100% Cinsault) de Xavier Braujou à 51 €; Le Grand Maijol 2014 AC Saint Chinian (Bio)...
Les 500 références de la carte, y compris le Champagne, les bières artisanales et les whiskies, sont évidemment en vente dans la cave. Les clients repartent souvent avec un coffret de leurs découvertes.
Tanguy et Gaël viennent d'écrire une page nouvelle* de la gastronomie bordelaise où le vin, ainsi magnifié, devient l'exhausteur du goût des mets. Et tout cela à des prix raisonnables et un service attentionné, souriant. Pas étonnant qu'il faille réserver à l'avance, surtout pour le soir.
On peut lire à l'entrée de l'établissement, "Vins d'auteurs et cuisine à la hauteur", un résumé conforme à ce qui vous attend. Je renommerais volontiers ce lieu : "Bienvenue aux Papilles", un peu long mais explicite !
*Rendons aussi hommage aux restaurants qui offrent des B B A comme, en particulier, Le Bistrot du Sommelier, L'Univerre, L'Exquis, Côté Rue... et Le Tentazioni pour de bons vins italiens abordables.

L’Air de Famille - 15 rue Albert Pitres – 05 56 52 13 69
Menu à 32 €
Bon rapport Q/P d'une cuisine inventive, savoureuse et copieuse du chef de Mickaël Chartrain. L’ambiance est sympathique, le restaurant porte bien son nom. Carte des vins de Bordeaux et du Sud-Ouest intéressante.

L’Avenue Carnot - 2 avenue Carnot,  Caudéran – 05 56 02 20 27
Menu à  18 €
Très bon rapport Q/P, carte des vins de Bordeaux étoffée.

L’Exquis – 3 rue de Guienne – 05 56 52 84 49
Menu à 29  € (4 plats)
Dans ce petit restaurant (25 couverts y compris le comptoir), à côté de la Grosse Cloche, Tetsuroh Miyamoto, formé au centre Alain Ducasse, japonise notre cuisine de terroir. Une cuisine fusion comme la musique. La décoration est épurée, l'ambiance Zen, accueillante et dès l'entrée on est dans le vif du sujet : on cuisine devant vous. Un seul menu qui vous est soumis dans une enveloppe (amuse-bouche, entrée, poisson, viande, fromage, dessert). Bon rapport qualité/prix. Service rapide et attentionné. Le vin de Bordeaux est à l’honneur car le chef est associé à un importateur japonais. Des BBA (Bons Bordeaux Abordables) comme par exemple en blanc les excellents Ch Mont-Perrat (AC Bordeaux) et Ch Ferran (Pessac-Léognan) et en rouge le superbe Ch Tour du Pas Saint-Georges 2005 (AC Saint-Georges Saint-Emilion)  et le magnifique Ch Roland-la-Garde 2001 (AC Côte de Bordeaux - Blaye - en biodynamie) : la dimension (stucture/finesse) d'un cru classé abouti pour 21 €, c'est donné ! Et pour la route une sélection de Whiskies japonais. Cerise sur le gâteau...les toilettes à la japonaise. Ouvert le dimanche soir.

L’Oiseau Bleu - 127 avenue Thiers, Bordeaux rive droite - 05 56 81 08 39
Menu à 42 €
Le chef Frédéric Lafon pour une cuisine raffinée, originale et Sophie Lafon pour une carte des vins riche de Bons Bordeaux Abordables.

L’Univerre - 40 rue Lecocq – 05 56 23 01 53
Pas de menu le soir. De 25 à 40 € à la carte
Menu à 18 € le midi : entrée, plat, dessert. C'est ce que nous avons récemment partagé avec Jacques Ballarin, critique gastronomique à S.O. Vertus intiales de cette adresse, à la différence de beaucoup d'autres : on est confortablement assis, pas les uns sur les autres et on peut profiter d'une terrasse ombragée juste en face, en regard de la caserne des pompiers. Même si la cuisine est à la hauteur, beaucoup d'amateurs et de professionnels du vin viennent ici pour la cave. Elle est exceptionnelle (1300 références), certainement l'une des plus belles de la ville pour la diversité et la qualité des choix,  allant des BVA (Bons Vins Abordables) aux étiquettes les plus prestigieuses. Dans le même concept que le  Verretigo qu'il créa il y a quelques années, Fabrice Moisan remet le couvert à l'Univerre où il sublime sa passion viscérale du vin. En effet, il a quitté la SNCF pour cette noble cause qu'il aime et sait faire partager. Son goût classique le porte, entre autres vignobles, vers la Bourgogne, sa cour de récréation.  Comprenez aussi qu'il ne regarde pas les notes des critiques US pour faire ses emplettes à Bordeaux ou dans la vallée du Rhône...
Nous avons retenu en blanc : Chante Coucou d'Elian Da Ros 2012 AOC Côtes du Marmandais  à 25 € ; le Bourgogne blanc 2011 de JM Roulot 2011 à 35 € ; le Chassagne Montrachet 2008 1er cru Chaumées de JC Ramonet à 75 €. Et en rouge : Ch. Brade-Bergère 2010 AOC Bordeaux supérieur à 15 € ; le Ch. Tour du Pas Saint Georges 2009 AOC Saint-Georges-Saint-Emilion à 25 € ; le Bourgogne 2009 de Georges Roumier à 40 € et le Gevrey-Chambertin Vieilles Vignes 2009 de JM Fourrier à 75 €. Demandez à déguster dans les magnifiques verres, véritables oeuvres d'art du verrier autrichien ZALTO.
Le vin, aussi grand soit-il, ne serait rien sans son compagnon de bouche. Là aussi Fabrice "cultive" son goût pour le Terroir : moules de Charron ; kefta d'agneau d'Aveyron ; Salers et Aubrac du boucher de Laguiole ; pied de cochon de Girardot à Saumur ; andouillette de Bobosse à Lyon ; jambon basque Arrosa Garay ; chocolat vénézuélien Majari...et les légumes Bio of course
Avant d'entrer au restaurant ou en sortant, faites un tour à la Cave de l'Univerre, juste à côté où officie Olivier Beyne, un ancien de la cave Badie. Il est connu pour son goût sûr et raffiné et pas seulement pour le vin. Il a associé à sa gamme de BVA (Bons Vins Abordables) des spécialités à emporter, principalement italiennes : salaisons, pâtes Di Martino, spécialités de Campisi, huile d'olive Bio Abaita, vinaigre et bien sûr le célèbre parmesan de vache rouge dont la meule de 30 kg trône dans le magasin. Tel 05 35 40 53 89

La Table Cantina – 19 rue Mably – 05 56 81 54 86
Pas de menu le soir. A la carte  entre 25 et 40 €
Table sœur de « A Cantina » rue des Bahutiers. Le chef Sébastien Sévellec, expatrié en Corse pendant 17 ans et notamment à la villa Calvi,  fait découvrir des produits corses traditionnels comme la charcuterie, les huiles d’olives mais aussi d’autres plus originaux comme le veau tigré ou encore la nepita. Et pour s'évader de Bordeaux une belle carte de vins corses dont un très bon Patrimonio.

La Tupinia - 6 rue Porte de la Monnaie – 05 56 91 56 37!
Menu à 59 €
Cuisine du Terroir, carte des vins avec de Bons Bordeaux Abordables. Forfait possible avec Maison Fredon : chambres d'hôtes.

Le Bistrot de France - 1 rue du Béarn, Pessac - 05 56 39 27 43
Menu à 27 €
Depuis deux ans Pascal Hilaire (avec sa compagne Virginie en salle) s'est installé dans ce petit local (30 couverts en intérieur) après une solide expérience dans différentes grandes maisons. Sa cuisine inventive mais raisonnée, s'appuie sur un approvisionnement auprès d'agriculteurs locaux : carpaccio de foie gras au citron, original ! ; tartare d'huitre de Saint Pierre d'Oléron au Bourbon ; émincée de magret de canard aux airelles ; dorade sébaste à la plancha, écrasé de pomme de terre et d'oursin ; tiramisu aux fruits rouges...Le tout accompagné d'un délicieux ch de La Vieille Chapelle 2010 "le Merlot de Baudet" de Frédéric Mallier AC Bordeaux Supérieur à 26 €. Autre choix intéressant ch. de Malleret 2011 Haut-Médoc à 39 €. En blanc la carte demande à se renforcer. L'ambiance est sympathique, conviviale ; le chef sort de sa cuisine pour aider à servir et aime parler de ses produits. Bref une adresse à découvrir, un bon rapport Q/P. Facile pour se garer.

Le Chiopot - 281 rue des  Quatre Castera, Bégles –  05 56 85 62 41
Menu à 19 €
Cuisine traditionnelle, belle carte des vins.

Le Comptoir de Sèze - 23 allées de Tourny –  05 56 14 16 16
Menu à 34 €
Cuisine traditionnelle de la brasserie de l'Hôtel du même nom. On peut apporter sa bouteille avec un droit du bouchon.

Le Davoli - 13 rue des Bahutiers - 05 56 48 22 19
Menu à 34 €
Prenez  David en cuisine et Olivier en salle et vous avez  (Le) Dav-Oli ! David Grangier, un ancien de Coutenceau, 2* à La Rochelle, explore une cuisine inventive tout en gardant le produit frais en ligne de mire. Et particulièrement le poisson qu'il a pratiqué à longueur de journée dans son ancienne maison, par exemple : tartare de thon rouge et épices, dos de Saint-Pierre avec ses bouchons de pommes de terre safranés, araignée de mer, écume de poissons de roche (un délice !). Enfin un restaurant qui magnifie le poisson à Bordeaux !.  En dehors des étoilés ils ne sont pas légion. Et pour finir le biscuit cacao et mousse araguani 72%, ganache caramelià et framboises fraîches, sorbet framboise. Depuis leur arrivée la carte des vins s'est sérieusement renforcée. Pour ne pas se ruiner, outre les vins au verre (9), je conseille  en blanc  Ch Marjosse 2013 AOC Bordeaux de Pierre Lurton à 22 €, Ch Chantegrive 2012 AOC Graves de la famille Lévêque à 25 €, le Marsannay 2011 de Sylvain Pataille à 68 €. En rouge, il manque des BBA (Bons Bordeaux Abordables) en AOC Bordeaux. J'ai néanmoins trouvé ch Rocher-Corbin 2011 AOC Montagne Saint-Emilion à 32 € et le Crozes-Hermitage 2012 d'Alain Graillot à 38 €, deux valeurs sûres.

Le Grand Banc – 17 rue du Bourgailh, Pessac (banlieue ouest de Bordeaux) – 05 56 36 94 48
Pas de menu. A la carte entre 40 et 50 €
Le site annonce « Le véritable fait maison ». Comme son nom l’indique on y trouve de belles huitres et des poissons bien cuisinés. Terrasse ombragée.

Le Mably - 12 rue  Mably – 05 56 44 30 10
Menu à 18 €
Même propriétaire et même style de brasserie raffinée que L'Avenue Carnot.

Le Magasin Général  Bio - Darwin 87 quai des Queyries – 05 56 77 88 35
Pas de menu le soir (50 € environ pour 3 plats à la carte). Brunch à volonté le dimanche : 24 €, 12 € pour les enfants.
Dans le droit fil de l’éco-projet Darwin, un bistrot-réfectoire  qui communique avec  une boulangerie et une épicerie-Drugstore. L’architecture industrielle et le   style rétro du  mobilier de  récupération donnent à ce lieu une atmosphère inédite à Bordeaux, à la fois passéiste, cool et d’avant-garde. Tous les genres se côtoient. La cuisine est sans chichi, « fait maison » évidemment, avec des produits bio. Les vins le sont aussi. A découvrir.

Ma Maison - 515 avenue de Lattre de Tassigny à Caudéran – 05 56 28 93 84
Menu à 38 €
L'ancien étoilé des Plaisirs d'Ausone, Philippe Gauffre, remet le couvert dans une petite salle (25 couverts), au décor sobre et élégant. La cuisine est "inventive dans la tradition et généreuse" et le menu d'un bon rapport Q/P.

Miles – 33 rue du Cancera – 05 56 81 18 24
Menu unique à 43 € (5 plats).
Pour un menu plus simple : 3 plats à 24 €, il faut y aller le midi.  Ce fut notre choix : 7 gastronomes et professionnels du vin. Nous confirmons unanimement que c'est un bon restaurant avec salle petite, assez bruyante (ambiance bistrot) et un service attentionné. Est-il à la hauteur de sa réputation et de la longue attente pour avoir une réservation ? Chacun pourra juger car je conseille d'y aller pour apprécier la cuisine créative des 2 chefs. Ils officient en face de vous, surtout pour la dizaine de places au comptoir.  "Notre désir est d'instaurer un contact direct entre les clients et la cuisine puis la volonté de rester aussi libres et créatifs que possible. C'est pourquoi nous avons choisi de ne pas avoir de carte, mais un menu dégustation surprise qui nous laisse la liberté d'exprimer ce que nous avons de mieux à vous offrir". Cette déclaration d'intention ne trahit en rien ce que nous avons eu dans les assiettes : une entrée très originale, goûteuse mais restreinte ; une viande de porc parfaitement traitée, accompagnée de petits coquillages, genre coques, plat original et réussi ; le maigre de mes amis a  subi aussi un sort heureux ; pour le dessert déception générale : purée de petits pois  et gâteau éponge ?.
Pour critiquer la carte des vins nous étions bien placés. Un grand éclectisme préside aux choix en privilégiant des BVA (Bons Vins Abordables) < 50 €. Bravo !. On peut regretter la portion congrue des Bordeaux alors que les choix de BBA (Bons Bordeaux Abordables) sont légion et que nous sommes tout de même à Bordeaux. On retiendra en blanc Ch. de La Negly AOC Languedoc 2014 à 26 € et Clos Floridène AOC Graves  2012 à 38 €, un des meilleurs rapport Q/P de blancs secs bordelais ; en rouge : Domaine de Fondrèche 2013 AOC Côtes du Ventoux à 24 €, Ch. des Tours  AOC Côtes du Rhône 2011 (même propriétaire que Ch Rayas) à 38 €, Domaine Tempier AOC Bandol 2012 à 42 € et enfin pour un soir de fête  Le Galet Blanc de François Villard 2012 AOC Côtes du Rhône à 75 €.
J'en ai fait une tartine, mais ça le mérite.

Racines 59 rue Georges Bonnac 0556984308
17 € 3 plats, le midi - 24/40 € le soir
Autodidacte, le chef écossais, Daniel Galacher n'en est pas moins un vrai chef avec une expérience de la gastronomie inventive qu'il a acquise chez Pierre Gagnaire, Alain Ducasse… La salle est petite avec au maximum 30 couverts et assez bruyante, un inconvénient pour ceux qui aiment le calme au restaurant. Le service est rapide, discret et attentionné. Pour le pain on s'attendrait à mieux qu'une flûte banale de pain blanc. Les menus du midi (17€) et du soir (24 €) changent tous les jours et offrent deux possibilités pour chacun des trois plats. Notre première expérience a révélé le talent des chefs pour associer saveurs et textures. Les sensations gustatives, parfois inédites, sont toujours raffinées. Les portions ne sont pas très grosses - les deux morceaux de maigre du plat n'ont fait que 4 bouchées - et sont agrémentées d'un accompagnement différencié. Le prix très sage des menus est-il une raison suffisante pour ne pas remplir les assiettes ? Jusque-là tout va (presque) bien.
Côté vin c'est moins glorieux pour l'heure. Il faut du temps pour enrichir la carte. Faut-il avoir recours à un palais sûr pour faire les bons choix parmi les offres considérables de toutes les régions. Nous ne sommes pas encore au Bistrot du Sommelier, à l'Univerre ou au Tentazioni. On y trouve malgré tout quelques valeurs reconnues de vin de Bordeaux à des tarifs accessibles : Ch des Tourtes 2015, AC Blaye-Côtes de Bordeaux blanc à 19 € ; Domaine de Grandmaison 2013 AC Pessac Léognan blanc à 36 € ; ch Macquin 2012 AC Saint Georges Saint-Emilion à 30 € ; ch du Pavillon 2009 AC Canon-Fronsac à 33 €. Nous avons commandé un verre de Saint-Emilion convenable mais servi chaud, à la température de la pièce. Une petite armoire dédiée au vin rouge sous gaz inerte ne serait pas de trop.
Racines est à découvrir, surtout pour les amateurs qui veulent s'écarter du classicisme en la matière. Le chef est sympathique, il est venu gentiment nous saluer, ce qui n'est pas le cas dans tous les restaurants. En une année, Racines est devenu un restaurant très couru à Bordeaux ; il faut réserver une semaine à l'avance.

Tentazioni – 59 rue du Palais Galien – 05 56 52 62 12
Menu à 34 €
C'est l'association de Davide Bisetto, un vrai chef italien qui a fait ses armes  à Casadelmar** et de Johanna, passionnée de vin et en l'occurence de vins italiens. La petite salle sur la rue (30 couverts) ne paye pas de mine, elle affiche toujours complet (il faut réserver). Juste à côté, dans la rue, une autre salle au décor vieillot et mal éclairée, reçoit les groupes. Mon menu : ravioles de tourteaux (tortellino), pâtes aux oursins, dessert à la burrata ! Tout est délicieux (et frais, on s'en doute), un raffinement des goûts. J'ai goûté à la linguine (langoustine) et au risitto acquerello (un riz blanc unique au monde de la famille Rondolino) qui vaut le déplacement à lui tout seul. Bilan de l'assiette une étoile Michelin sans réserve. Plus que cela, le vin italien  choisi est dans le style classique, dans la finesse. Nombre de vignerons italiens n'ont pas fait allégeance aux cépages internationaux (merlot, cabernet-sauvignon) et au "goût américain". Ils valorisent de très nombreux cépages natifs sur des sites (Terroirs) dédiés. La carte couvre douze des plus grandes régions viticoles dont, en premier, le Piémont. Je vous conseille le Dolcetto d'Asti - un des grands cépages du Nord avec le Nebbiolo et le Barbera - de Luca Roagna, l'étoile montante des lieux, pour sa grande finesse, le 2013 à 28 €. Sinon vous découvrirez deux autres stars de Barolo et Barbaresco : Conterno et Sottimano. J'espère qu'après tout cela, vous aurez, comme moi, la "tentation" d'y revenir. Un des meilleurs rapports Q/P de la ville

Une Cuisine en Ville – 77, rue du Palais Galien – 05 56 44 70 93
Menu à 32 €
Philippe Lagraula, ancien étoilé de Dax, "improvise une cuisine inventive basée sur  des associations originales" parfois aux accents sud-américains. Cuisine très précise.

ETOILES

La Cape* - 9 allée Morlette, Cenon (rive droite) - 05 57 80 24 25
Menu à 42 €
Le chef Nicolas Magie, qui a lancé cet établissement, est depuis 2012 au Saint-James. Son second, Thomas Brasleret a relevé le défi de maintenir le niveau  de la cuisine et de la fréquentation. Très belle carte des vins, éclectique avec des choix pertinents.

La GrandVigne** – Martillac – 05 57 83 83 83
Menu à 75 € (six plats)
« Nicolas Masse à Martillac mérite sa 2ème étoile »

La Grande Maison** - 10 rue Labottière – 05 35 38 16 16
Menu à 135 € le soir - Menu à 65 € le midi.
Août 2016, Pierre Gagnaire, chef multi-étoilé, remplace Joël Robuchon et son chef japonais Tomonori Dansaki. Entre-temps la Grande Maison a obtenu 2* au guide Michelin bien méritées (voir ci-dessous). Nous avons testé la nouvelle formule gastronomique sachant que rien n'a changé du décor, de la vaisselle raffinée, de la variété des pains, du service attentionné (voiturier)...sauf un nombre accru de couverts dans la première salle. On peut regretter une trop grande proximité des tables à 2 et, ce jour là, pas de service sur la belle terrasse.
Le menu du midi à 65 € est à recommander. Tout, le poisson, la viande et, tout paticulièrement les desserts, sont parfaits. Enthousiasmant et moins cher !
Par contre la carte des vins, riches des plus grands crus français, ne présente toujours pas de BBA (Bons Bordeaux Abordables) pour soulager l'addition. Quant au vin au verre pas de Bordeaux rouge ce jour là. On s'est rabattu sur un cabernet franc de Chinon, juste moyen

Fin 2014, Bernard Magrez, multi-propriétaire viticole à Bordeaux et dans le monde, a ouvert La Grande Maison en association avec le chef multi-étoilé Joël Robuchon : Paris, Monaco, Londres, Hong-Kong, Tokyo, Singapour, Bangkok, Macao, Taipei. Dans le décor bourgeois (Napoléon III) de  l'ancien hôtel particulier du juriste bordelais Léon Duguit, on respire le luxe à la française : Baccarat, Christofle, Bernardaud, Braquenié...Deux grands tableaux de l'artiste contemporain JonOne, graffeur et peintre américain (N.Y. 1963), viennent en contrepoint de cette ambiance historique et en écho à son exposition King of Harlem à l'Institut Culturel Bernard Magrez, juste en face (entrée offerte).
Fidèle de Robuchon depuis 20 ans, le chef japonais Tomonori Danzaki - son père n'a pas voulu qu'il devienne sumo comme ses frères ! - est au piano (fourneau français haut de gamme Molteni). L'ambiance qu'imprime le directeur, J. P. Unzueta, basque d'origine, est décontractée, conviviale et souriante. On peut même s'attarder après le repas et profiter de ce moment privilégié surtout si on est en terrasse à proximité du jardin odorant et de l'olivier centenaire.
Parmi les nombreux menus, jusqu'à 275 €, nous avons choisi le moins cher, celui du midi à 75 € avec deux plats (le soir, le premier est à 135 €). Dans le ballet remarquable des pains spéciaux, on retiendra le foccacia, un brioché italien décliné en trois saveurs. Deux amuse bouches dont l'un s'apparente à une  entrée est une véritable œuvre d'art à l'œil et au goût intense et subtil : caviar en surprise sur araignée de mer et son infusion de corail. Le turbot poêlé à la citronnelle et le porc ibérique  arrivent à peine chauds, ce qui a été signalé.Comme souvent, dans ces restaurants de luxe, la qualité l'emporte sur la quantité.
On peut se rattraper avec les desserts, surtout pour les amateurs de chocolat. Le gâteau spécial anniversaire au Manjari (Venezuela) est une prouesse pâtissière.
Le livre de cave est à la hauteur, on s'en serait douté : 1000 références de France et d'ailleurs dont la majorité des crus classés et assimilés de Bordeaux (259). Mais les prix alourdissent l’addition. Les BVA (Bons Vins Abordables) ne sont pas légion. La direction y travaille. On peut se rabattre sur le vin au verre dont les prix sont aussi très élevés. Par exemple en blanc : Hautes Côtes de Nuits 2010, Domaine Villars-Fontaine à 36 € ;  Puligny Montrachet 2012 de JM Boillotdà 36 €. En rouge, ch. Larose 2009, Saint Emilion GCC de Guy Meslin, excellent, à 25 € ;  Chambolle Musigny 2010, 1er Cru Les Charmes de Patrice Rion, à 35 €. Pour ne pas se ruiner on peut se régaler avec une bouteille du Domaine Arretxea 2010, Irouleguy à 85 € tout en faisant plaisir au Directeur...
La Grande Maison est aussi un Hôtel Relais Châteaux avec 6 chambres, à partir de 410 € la nuit.
Saluons le challenge réussi par Bernard Magrez d'avoir créé à Bordeaux avec l'un des plus grands chefs du monde, un lieu où la gastronomie est élevée au rang des Beaux-Arts. Avec le tourisme qui va s’accélérer, on imagine bien que le choix de ces deux entrepreneurs n'est pas le seul fait de l’amitié qu’ils entretiennent depuis longtemps.

Le Pavillon des Boulevards* - 120 rue Croix de Seguey – 05 56 81 51 02
Menu du midi 35 €. Menu découverte du soir à 90 € (huit plats) ou à la carte
Le chef Denis Franc et son épouse Nelly qui tenaient cette maison de main de maître depuis 1985, ont passé la main à Thomas Morel (ancien 1er) et Thibaut Berton (sommelier). Une adresse qui a fait ses preuves avec une  belle carte des vins. Charmant jardin et très agréable terrasse ombragée en saison.

Le Pressoir d'Argent ** - Hôtel Intercontinental - Place de la Comédie, 05 57 30 43 42
Pas de menu.
Gordon Ramsay, le chef écossais, étoilés par ailleurs dans le monde, vient de décrocher une étoile pour le pressoir qui patinait depuis son ouverture. La carte montre le niveau d'exigence de ce chef. Les prix sont en accord.

Le Prince Noir*- Lormont (rive droite) -  05 56 06 12 52
Pas de menu le soir
Le Prince Noir est un ancien manoir du 17éme siècle, transformé en hôtel de charme familial (3 étoiles) et en restaurant gastronomique. Le chef, Vivien Durand a été formé chez A. Ducasse. Il cuisine des produits frais (évidemment) auxquels il imprime des touches de modernité et d'audace savamment dosées. Un étoilé à découvrir.

Le Saint-James* - Bouliac (rive droite) - 05 57 97 06 00
Menu à 70 €
Dans ce village de 3 000 habitants, l’hôtel Saint-James, membre des Relais & Châteaux, convie à une expérience originale et festive. Tant par son architecture, signée Jean Nouvel, que par sa cuisine gastronomique dirigée par le chef Jean-Luc Rocha, ce lieu, dit le balcon de Bordeaux, mérite le détour.

SAINT EMILION ET ALENTOURS

L’Atelier de Candale du château de Candale (Saint-Emilion Grand Cru) - Saint Laurent des Combes - 05 57 24 15 45
Menu à 32 €
Le restaurant au décor contemporain chic domine le vignoble de toutes parts et les chais sont à deux pas. Le chef Cyrille Galard cuisine des produits frais en  alliant tradition et modernité. La carte des vins est très pourvue en Saint-Emilion dont les vins du cru évidemment. C’est une immersion totale et réussie dans le monde du vin et de la gastronomie, surtout si on couple visite-dégustation et restaurant.

L'Envers du Décor - Saint-Emilion (à côté de l'église) – 05 57 74 48 31
Menu à 30 €

25 02 2017 François de Ligneris a cédé son établissement à la famille Perse (Hotellerie Plaisance)
15 12 2016
Une institution où Francois des Lignéris, aubergiste-vigneron, vous reçoit comme ses invités. Rebelle par essence, à la recherche de valeurs perdues, esthète, épicurien, gastronome et dégustateur, il a fait de ce lieu un endroit de bonheur sur terre...de Saint-Emilion. L'ambiance est conviviale et dès que le temps le permet, on mange dans le jardin aux murs ancestraux (église collégiale et  chapelle du Chapitre). Côté cuisine c'est du fait main bien sûr (fait maison). Nous avons pris un plat : steak tartare et  quasi de veau, parfait ! suivi d'un succulent macaron (spécialité locale) à la framboise qui vaut le détour. Côté vin, c'est un foisonnement jouissif surtout rive droite. 800 références conservées dans une ancienne carrière de pierres creusée au XIX siècle sous le restaurant. L'Envers du Décor a reçu le "Grand Prix de la Presse du Vin" pour la meilleure carte de vin dans les bars à vins de France, remis au Sénat en Novembre 2004. Il est très difficile de choisir tant il y a de bonnes et belles choses, un repaire pour les BBA (Bons Bordeaux Abordables). Finalement, je recommande pour la plupart des  bio de haute qualité (aussi environnementale !) dont certains ont quelques années de bouteille, ce qui est de plus en plus rare sur les cartes de vins. En blanc : ch de Bellevue 2013 AOC Bordeaux d'André Chatenoud à 30 €, Clos Floridène 2011 AOC Graves de  Denis Dubourdieu et fils à 45 € (pas en Bio). En rouge : ch. Le Grand-Verdus 2010 AOC Bordeaux Supérieur de la famille Legrix de la Salle à 25 € (pas en bio), ch de Bellevue AOC Lussac Saint Emilion d'André Chatenoud à 30 €, ch Maison-Blanche 2000 AOC Montagne Saint Emilion de Nicolas Despagne à 42 €, ch La Grave-Figeac 2005 AOC Saint Emilion Grand Cru (en face de ch Cheval Blanc) à 57 €, ch. Gombaude-Guillot 2004 AOC Pomerol de Claire Laval et Dominique Técher à 65 €. La maison offre des vins à emporter exactement au même prix qu'au château. Un conseil : ne pas être pressé car la maison est victime de son succès, surtout en été en extérieur sous les figuiers centenaires...

La Poudette - Pujols sur Dordogne - 05 57 40 71 52
Menu à 40 €
Frédéric Jombart (le chef) et Sophie Cabantous tiennent une bien jolie maison dans tous les sens du terme, en pleine campagne, au milieu des vignes, avec les chevaux de course du patron en ligne de mire. Une adresse cachée qui ne fait pas de bruit...sauf dans l'assiette. Recherche du produit (frais of course) et traitement d'une grande précision, donnent à cette table le goût d'un étoilé Michelin. Cerise sur le gâteau : une carte des vins marquée par la région avec des choix très judicieux et abordables comme : Blanzac et Peyrou en Castillon, Maison Blanche (biodynamie) en Montagne Saint-Emilion, Rose Figeac (biodynamie) en Pomerol... En blanc sec un Montlouis de F. Chidaine,  un Pinot gris alsacien de bonne facture...à des prix très abordables. Pour conclure sagement la fête du palais deux chambres d'hôtes à partir de 95 € en haute saison. Service aussi en terrasse ombragée (parasols).

La Terrasse rouge du château La Dominique (Saint-Emilion Grand Cru Classé) – Saint-Emilion - 05 57 24 47 05
Pas de menu le soir
Le chai a été rénové par Jean Nouvel qui s'est associé à Anish Kapoor, plasticien contemporain britannique d'origine indienne, pour offrir au visiteur une touche de modernité : la façade rouge de la terrasse qui regarde le Château Cheval-Blanc. Le restaurant au dessus, à la vue imprenable, propose une cuisine de brasserie. C'est le même exploitant que la Brasserie Bordelaise. Carte des vins réduite aux vignobles Fayat et aux crus bordelais de Michel Rolland, le consultant des lieux. La terrasse permet une visite panoramique des grands vignobles alentours : Cheval-Blanc, l'Evangile, Petit-Village, La Conseillante et Pétrus dans le lointain. Belles photos à faire par beau temps et au coucher du soleil.

Le Bon Duc - 16 route de Paris, Les Billaux (près de Saint-Emilion) –
05 57 51 25 98
Menu à 19 € (4 plats).
Hôtel-Restaurant Logis de France. Étape d'un très  bon rapport Q/P comme, en général, tous les établissements ayant ce label.

Le Clos Mirande - Montagne Saint-Emilion – 05 57 74 50 16
Menu à 35 €
D’un côté  bistrot, de l’autre gastro, ambiance sympathique.

Le Flore – Coirac – 05 56 715747
Menu à 31 €
Auberge de campagne perdue dans l’Entre deux mers, près de Sauveterre de Guyenne avec une cuisine du marché, un accueil chaleureux et un bon rapport Q/P.

Restaurant Chez Servais - 14 Place Decazes, Libourne – 05 57 51 83 97
Menu à 28 €
Cuisine classique, fine, variée avec des spécialités de la mer. Le chef Pierre Servais a été formé dans de grandes maisons de poissons. Carte de vins riche en Bons Bordeaux Abordables.

ÉTOILES

Hotellerie Plaisance** - Saint Emilion - 05 57 55 07 55
Menu à 68 € le midi du mardi au samedi. Menu plaisir 87 € 4 plats du mardi au samedi.
Cédric Béchade vient d'être remplacé par Ronan Kervarrec, ancien du 2* La Chèvre d'or à Eze Village dans les Alpes maritimes. Vin au verre.

L'Auberge Saint Jean*- Saint Jean de Blaignac (à côté de Saint-Emilion) -  
05 57 74 95 50
Menu à 55 €
Les chefs Manuela et Thomas L'Hérisson, anciens d'étoilés prestigieux (2 et 3*), ont obtenu leur première étoile en 2014. Carte courte, qualité irréprochable. Terrasse sur la Dordogne.

Les Belles Perdrix de Troplong Mondot*- Saint Emilion - 0557523505
Menu à 60 €
David Charrier, après 4 années chez un 2* à Carantec a investi avec bonheur les cuisines de ce château. Les critiques sont très élogieuses depuis son ouverture au point qu'il vient d'obtenir une* en 2016.

MEDOC

Café Lavinal - Quartier Bages, Pauillac – 05 57 75 00 09
Menu à 28 €
Façade rétro, décor chic 1930, cuisine classique et soignée, Le Café Lavinal réunit les touristes du vin et l’aristocratie locale des châteaux. Ambiance sympathique, cuisine élaborée par le chef de Cardeillan Bages et service de qualité. La carte des vins fait la part belle aux vins de J M Cazes, l’heureux propriétaire, mais on y trouve d’autres grands  vins du  Médoc ainsi que des Bons Bordeaux Abordables. Terrasse.

Cardeillan Bages - Pauillac 05 56 59 24 24
Menu de 45 à 175 €
"Le vin et la gastronomie sont des éléments essentiels de l’art de vivre du Médoc. Chaque bouteille et chaque recette contiennent la géographie et l’histoire, le fruit domestiqué, le climat, le sol, la tradition, le savoir-faire, mais aussi l’amitié et le plaisir de partager." Jean-Michel Cazes a tout dit. Le départ de JL Rocha fait perdre les deux étoiles au Michelin mais le nouveau chef Fédéric Lefevre (Pré Catalan et étoilés de Mathieu Pacaud), va vite les recouvrer. Ce haut lieu de la gastronomie qui est aussi Relais & Château (chambre à partir de 250 €) au décor pur et spacieux est rehaussé d’œuvres d’art signées d’artistes tels que Pierre Alechinsky, Antoni Tapiès, Tan Swie Han...Un havre de paix et de joies gastronomiques en plein milieu du cabernet-sauvignon...qui ne manque pas sur la belle carte des vins.

L'Embellie - Listrac – 05 56 79 17 13
Menu à 28 €
Cuisine simple et savoureuse. Ambiance sympathique, villageoise. Vins de Listrac. Terrasse.

La Boule d'or – Moulis – 05 56 58 09 03
Menu à 27 €
Cuisine régionale de qualité. Bon rapport Q/P.

La Gare Gourmande – Labarde (une des communes AOC Margaux) –
05 56 35 92 38
Menu unique à 38 €
Des produits on ne peut plus frais et une cuisine traditionnelle soignée. On y croise des chefs de culture, des maîtres de chai et des propriétaires locaux. La carte des vins est riche en vins du Médoc, dont ceux du château Siran (vin de Margaux au style classique), le propriétaire des lieux.

La Maison du Douanier - Saint Christoly-Médoc
05 56 41 35 25
Menu le soir à 55 € et le midi 2 plats 25 €
Le chef, Jean Luc Beaufils, l'ancien de L'air de Famille aux Chartrons, au parcours élogieux (Le Doyen, Daroze, L'Ami Marcel, Ritz) a ouvert en 2016 un établissement (restaurant et chambre d'hôtes) avec vue sur l'estuaire. Un havre de calme et plaisirs gastronomiques.

GRAVES ET SAUTERNES

Auberge de la Haute Lande – Bourideys – 05 56 25 74 84
Menu à 25 €
« Un trésor caché » entre Cazalis et Saint-Symphorien,  au point qu’il n’a pas l’honneur des guides. Produits frais locaux, assiettes copieuses, très bon rapport Q/P…et l’air pur de la lande pour une évasion dominicale.

Aux Fontaines - La Réole (près de Langon) – 05 56 61 15 25
Menu à 26 €
« Hure de lapin au potimarron et raisins; saumon cuit au sel sur pressée de bulots et hareng aux pommes de terre nouvelles; merlan cuit au plat, crumble de câpres et dés de citron » ; ça donne envie !

L’Auberge des Vignes – Sauternes – 05 56 76 60 06
Menu à 26 €
Ce petit restaurant offre une belle carte de produits régionaux du Sud-Ouest. Les grillades dans la cheminée sont appréciées l’hiver comme la terrasse l’été. Une adresse qui dure.

La Table de Montesquieu - La Brède - 05 56 94 25 36
Menu à 22 €
Tout est bleu le site, les sièges et le site qui annonce du « fait maison » avec des produits bien de chez nous. La carte des vins est riche des vins locaux (Graves et Pessac-Léognan) mais ne néglige pas d’autres AOC bordelaises ou d’ailleurs.

La Table Privée du Château Haut Bailly (C C Pessac-Léognan) – Léognan - 05 56 64 75 11
Un lieu idéal et prestigieux pour vos repas de groupe, à partir de quatre personnes et déguster les grands vins classiques du cru.

Le Saprien – Sauternes – 05 56 76 60 87
Menu à 29 €
Belle table, de longue date, avec une cuisine mariant tradition (les produits) et modernité. Des recettes savoureuses inspirées par le célèbre vin liquoreux. On est en plein sujet ; la carte des vins en offre un choix éloquent mais elle recèle d’autres Bordeaux et des vins d’ailleurs. Une adresse qui dure aussi.

L’Abricotier - Saint Macaire (près de Langon) - 05 56 76 83 63
Menu à 23 €
Cette maison aux murs de pierres blondes est à la fois restaurant et chambres d’hôtes. Depuis plus de 25 ans, Alain Zanette le chef interprète le terroir au rythme des saisons. Bon rapport Q/P. Terrasse ombragée.

Les Remparts -  Bazas (près de Langon) – 05 56 25 95 24
Menu à 38 €
Le chef Yannick Fauries,  élu « Jeune Talent Aquitaine  » par Gault et Millau, puise dans les produits  du marché local pour élaborer une cuisine inventive et savoureuse. Nous devons être, dit-il, « des inventeurs de souvenirs ».

ETOILES

Claude Darroze* - Langon – 05 56 63 00 48
Menu à 44 €
« L’institution familiale fonctionne toujours sans pour autant ronronner, avec une cuisine très Sud-ouest mais intelligemment actualisée; le jardin sous les vieux platanes est très agréable en saison. La carte des Bordeaux avec ses 600 références est assez impressionnante ».G. Le Bobinnec

Retour à l'accueil

À propos

Franck Dubourdieu

Œnologue-Consultant, critique indépendant, bloggeur