Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA CITE DU VIN A BORDEAUX

Vue du fleuve

Vue du fleuve

RÉSUMÉ
La Cité du Vin à Bordeaux n’a pas d’équivalent dans le monde par son architecture futuriste et son parcours permanent. Depuis son apparition en 2014 dans l’horizon du quartier Nord de Bacalan, nous ne pouvions que gloser sur les analogies suggérées par ses formes douces et inédites : un paquebot, une carafe, un fuselage d’avion ? le mouvement du vin dans le verre revendiqué par les architectes ? un cygne, un gros escargot, un ovni… ?
Après l'inauguration du 30 mai par le Président de la République, la Cité dévoile toute sa richesse et sa modernité intérieures. Le "parcours permanent", 20 € dégustation comprise, surprend et émerveille par sa beauté contemporaine, ses étapes numérisées, innovantes et pédagogiques. On termine la visite au Belvédère du 8ème étage d’où l’on peut admirer la ville et le fleuve tout en dégustant une sélection de vins commentés par des sommeliers.
Dans le hall d’entrée, il ne faut pas rater Latitude20 une cave unique au monde, riche des vins de cinq continents, avec son bar à vin et son espace restauration.
La Cité est aussi un centre culturel, artistique et réceptif, haut de gamme, avec le vin comme fil conducteur mais pas seulement…
Pour informations pratiques sur la Cité et laisser un commentaire voir à la fin de l’article
LA GENÈSE
Après l’échec programmé de la Cité Mondiale du Vin sur le Quai des Chartrons – une volonté politique erronée des années 90 – l’idée d’un lieu dédié au vin de Bordeaux fait son chemin. Plusieurs projets échouent ; ce n’était pas l’heure.
Dans les années 2000, l’oenotourisme novateur des pays du Nouveau Monde devient un modèle et donne un élan au vignoble bordelais, jusque-là replié sur lui-même. Alain Juppé et son entourage réfléchissent. En 2008, après l’inscription d’une partie de la ville au patrimoine mondial de l’UNESCO, l’idée d’un ouvrage appelé à devenir le symbole de Bordeaux prend corps. Ce projet ambitieux est confié à Sylvie Cazes (1) qui fait appel à Philippe Massol (2), un professionnel du tourisme, nommé directeur général de la Fondation pour la Culture et les Civilisations du Vin. Le ton est donné. L’ouvrage d’excellence envisagé ne sera pas seulement voué au vin de Bordeaux mais à tous les vins du monde. Il aura aussi une vocation culturelle, artistique et réceptive. La première dénomination de la Cité s’inspire du nom de la Fondation mais, par la volonté du Maire, elle deviendra tout simplement la "Cité du Vin".
L’implantation de la Cité du Vin est décidée dans le nouvel éco-quartier Nord de Bacalan, dans le prolongement du Quai des Chartrons, lieu historique du commerce du vin de Bordeaux. Au bord du fleuve, près des Bassins à Flot, rappelant la vocation maritime de la ville, elle s’inscrit dans un schéma d’urbanisation décidé depuis dix ans, tout proche du nouveau pont levant Chaban-Delmas.
Le financement (3) de la Cité du Vin, à hauteur de 81M (80% public et mécénat) est une prouesse tant il est diversifié, à la hauteur de la volonté politique. La ville, propriétaire du bâtiment, fait appel à Vinci pour le gros œuvre et à plusieurs entreprises régionales.

UNE ŒUVRE ARCHITECTURALE FUTURISTE

LA CITE DU VIN A BORDEAUX

Les architectes français  Anouk Legendre et Nicolas Desmazières de l'Agence parisienne XTU (4) imaginent un ouvrage original, contemporain, comme un paquebot accroché à la berge. La charpente en lamellé-collé est enveloppée d’une vêture métallique de 2500 panneaux d’aluminium courbes, tous différents. Les architectes décrivent la base de l'ouvrage, comme un tore (5) "d’une rondeur sans coutures", "une forme ondulante comme le vin qui tourne au fond du verre et dessine un creux au milieu", un vortex. Ce large trou servira de puits de jour visible dés le hall d’accueil. La couverture de la base en aluminium, comme « un fuselage d’avion », tranche avec la relative transparence de la tour de 55 mètres de haut qui surmonte l’édifice. Avec son manteau associant 900 panneaux de verre noir, d’aluminium laqué, de particules de mica doré, la tour dissimule le bâtiment intérieur. D’une « rondeur sensuelle », elle irradie ses reflets d’argent et d’or. Une symphonie chromatique changeante selon l’inclinaison du soleil, son intensité et surtout l’endroit d’où on la contemple. Une œuvre d’art abstraite, toujours renouvelée, qui invite à la suggestion, à la recherche de figures aux formes arrondies, douces et élégantes : une carafe, le mouvement du vin dans le verre, une vague, un cygne majestueux ? un fuselage d’avion, un gros escargot, un paquebot, un ovni… ? Rien de tout cela mais tout à la fois. Un pari esthétique contemporain réussi qui va marquer Bordeaux.
LE PARCOURS PERMANENT
Le Cité ouvre à l'universalité du vin et s'offre à tous les visiteurs, professionnels, amateurs ou simples curieux, dont nombreux sont originaires des 120 pays producteurs.

Le parcours permanent (Philippe Massol)

Le parcours permanent (Philippe Massol)

L’architecture intérieure, celle du "parcours permanent" au 1er étage, ressemble à une cathédrale par ses arches en bois, hautes et cintrées ; un matériau qui sied au vin. C'est sombre avec une lumière tamisée, sans fenêtres comme dans une cave. On parle à voix basse, le lieu est sacré. On se concentre afin de comprendre la scénographie imaginée par l’agence anglaise Casson Mann pour traiter le monde riche et complexe du vin. Le contenu est inattendu, loin du parc à thème sur le vin avec ses fûts et ses vieux outils rouillés. Textes, images, sons, odeurs…livrent un condensé de tous les savoirs sur le vin, une ballade œnologique planétaire et encyclopédique. "Le vin dans tous ses états": histoire, géographie, terroir, économie, travail de la vigne et du vin, design de la bouteille, animations sensorielles, mythes, sacré, littérature, peinture, gastronomie, propos d’experts, mise en garde contre l’alcoolisme…Un audio-guide gratuit, d’un genre nouveau, conçu pour la Cité (6) : casque et écran tactile avec GPS incorporé, accompagne le visiteur tout au long des 19 modules du parcours, sans ordre préétabli. Ce qui représente un total de 10 heures d’écoute en huit langues. Il n’y a pas de limite de temps pour la visite, chacun va à son rythme, 2 heures en moyenne. Avant la sortie, honneur oblige au vin de Bordeaux, un film raconte la genèse des grands crus : « La grande saga de Bordeaux ».
Après cette immersion, les papilles sont aiguisées pour clore la visite au Belvédère dans une salle semi-circulaire dont le plafond est habillé de 4000 bouteilles incolores. Du plus bel effet ! A partir de trois postes de dégustation identiques, des sommeliers initient le visiteur à la dégustation d’une vingtaine de vins du monde, au choix régulièrement renouvelé. Sur la promenade extérieure, on peut respirer la ville et le fleuve tout en dégustant le vin choisi

Le Belvédère et les 4000 magnums

Le Belvédère et les 4000 magnums

LATITUDE20 : UNE CAVE UNIQUE AU MONDE ET SES ANNEXES
La cave circulaire dédiée aux vins du monde est un véritable chef d’œuvre. Les meubles en bois périphériques réunissent 600 vins issus de 80 pays étrangers ; ceux du centre 250 vins français dont 120 de Bordeaux. Cet agencement dessine dans la cave deux cheminements, un à l’extérieur pour les vins du monde et un à l’intérieur pour les vins français. Une lumière tamisée – la lumière est l’ennemi du vin – et un plafond foncé où se reflètent les bouteilles, donnent à ce lieu un air de caverne d’Ali Baba du Vin avec ses 14.500 bouteilles ! Une cave unique au monde dans sa diversité. Les vins français et bordelais ne sont pas oubliés. Ils profitent du travail de sélection du comité de dégustation (7) de Passion-Vin dont le propriétaire, Régis Deltil, est partenaire-associé de Latitude20 avec Didier Oudin et Christian Messaris. L'objectif est de privilégier le bon rapport Qualité/Prix entre 5 € et 50 € selon l'origine, le millésime et d’introduire un maximum de vins en Bio et en Biodynamie, certifiés (8). On peut aussi s’offrir des crus classés ou assimilés de Bordeaux, de grands vins réputés du monde et même des « cult wines » (9) dont les bouteilles factices sont exposées dans une vitrine. Des tablettes digitales permettent de visualiser la totalité de l’offre par pays (10) et  six cavistes spécialisés, triés sur le volet, sont à la disposition du visiteur.

La cave aux 14.500 bouteilles du vignoble mondial

La cave aux 14.500 bouteilles du vignoble mondial

De la cave, on passe au Snacking pour une restauration rapide et au Bar à Vin pour une cuisine du monde et de tapas, conçue par le traiteur Arom, dont le responsable est Didier Oudin . Dans cet espace (11) on sert du vin au verre à partir de petites armoires réfrigérées où les bouteilles sont conservées sous gaz inerte et à la bonne température. Des sommeliers suggèrent des expériences d’accords vins/mets de toutes les latitudes…A partir de 19 h 30 l’accès se fait par la grande terrasse, visible à droite de l’entrée principale. Son exposition sud, face au fleuve, regarde les jardins paysagers et la flore d’essences à feuilles caduques propre à l’écosystème des berges. On y aperçoit la rampe d’accès pompier qui encercle la base du bâtiment et permet d'en faire le tour à pied.
RESTAURANT LE « 7 »
Au 7ème étage, pour un repas plus classique, le restaurant "le 7" de Nicolas Lascombes associé à Didier Oudin, dispense une cuisine de « produits régionaux de saison accommodés aux saveurs du monde ». La carte des vins est à la hauteur du lieu, donc très éclectique. Avec en plus une vue imprenable sur la ville et le fleuve.
LE SALON DE LECTURE
En libre accès et ouvert à tous, ce salon est un espace confortable où l’on peut consulter au calme les 1200 ouvrages de la collection, en cinq langues : littérature, histoire, sciences, Beaux-Arts, mangas, bandes dessinées…tout ce que le vin peut ou a pu inspirer. Rien de tel pour se détendre et s’enrichir encore après le "parcours permanent".
LA BOUTIQUE DE LA CITE
Accessible par le hall et les jardins, la boutique « Autour du Vin » propose une sélection d’objets dérivés, jeux, accessoires (verres, vaisselle, objets de cave…) et un large choix de livres sur le vin. Il s’y ajoutera une offre saisonnière en fonction des manifestations culturelles de la Cité notamment les expositions temporaires.
LES ROUTES DU VIN
L’effet Cité profite à l’oenotourisme dont l’essor, depuis dix ans, est indéniable avec la fréquentation croissante des touristes à Bordeaux et dans le vignoble. En 2015, Bordeaux est, après Paris, la ville la plus visitée de France avec 6 M de visiteurs. L’Office de Tourisme – le département a investi 1 M € - est présent au rez-de-chaussée, à l’arrière de la Cité, en regard du ponton. Long de 90 m, en trois éléments, ce ponton a été amarré au pied de la Cité pour accueillir le tourisme fluvial.
Deux circuits du vin, par la route, fonctionnent et d’ici 2017 quatre autres seront mis en place pour irriguer le vignoble et profiter des aménagements réceptifs des châteaux et d’autres partenaires.

UN CENTRE CULTUREL

L'Auditorium (250 p.)

L'Auditorium (250 p.)

Toute l’année, une programmation culturelle déclinera :
- Dans l’Auditorium (250 places), des spectacles, concerts, conférences, débats…
- Dans la salle des Colonnes - 230 personnes - des expositions temporaires d'œuvres d'art en lien avec les plus grands musées. En ce moment - inclus dans le billet du parcours - on peut admirer les photographies d’Isabelle Rozenbaum en hommage aux corps de métiers convoqués pour ériger et aménager la Cité. Chaque année un pays producteur sera invité. La Géorgie et son vignoble historique – la vigne a été domestiquée dans ces contrées au début du Néolithique (- 9000) – sera le premier pays honoré par la Cité.
-Dans trois espaces dédiés, différents ateliers oeno-culturels centrés sur la dégustation permettent à l'amateur(e) d'approfondir ses connaissances en complément des séances de l’Ecole du Vin au CIVB.
- Les Mardis de la Cité : actualités du vin, vendanges du savoir, critique d’ouvrages sur le vin.
- Les Week-Ends de la Cité : une démarche interdisciplinaire autour du vin.
ORGANISER UN EVENEMENT – PRIVATISER UN ESPACE
La Cité a aussi l’ambition d’être un site réceptif destiné aux particuliers et aux entreprises. Avec, en dehors des horaires, la privatisation du "parcours permanent", de salles d’exposition et d’ateliers spécifiques. On peut louer l'Auditorium et des salles de réception modulables - de 12 personnes à 250 personnes au Belvédère.
L’EMBLEME IDENTIFICATEUR DE BORDEAUX
Bordeaux ajoute un édifice majeur aux réalisations précédentes : la rénovation des quais et le spectaculaire Miroir d’eau face à la place de la Bourse, le tramway qui nourrit les banlieues, le Pont-Levant Chaban-Delmas, le nouveau stade dans le quartier du Lac… et ce n’est pas fini. Alain Juppé a compris très tôt, avant les leaders d’autres régions viticoles françaises, que le vin, propice à l’oenotourisme de masse, représente un enjeu politique.
La Cité expose le vin comme un objet de culture dans un esprit novateur, mondialisé et numérisé.
Longtemps replié sur son essence provinciale, Bordeaux en sort grandi. Réconciliant le local et l’universel, la Cité du Vin constitue l’emblème identificateur de la ville et de sa région. Elle va irradier dans le monde tout autant que dans les vignobles alentours et devenir un outil majeur de promotion de la ville.
Comme le Guggenheim à Bilbao ou le MuCEM (12) à Marseille.
Sera-t-elle exportée avec succès en Chine comme Vinexpo, la Fête du Vin ou Château Castel à Yantaï ?
Pourquoi pas à Pékin à côté de la Cité…Interdite ?

(1) Sœur de JM Cazes (château Lynch-Bages), propriétaire de château Chauvin Grand Cru Classé à Saint-Emilion.
(2) En charge pendant dix ans du développement du Futuroscope à Poitiers

(3) 31 M : Ville de Bordeaux – 15 M : mécénat (négociants, châteaux et autres) – 12 M : Europe – 8,5 M : Métropole –
      5,5 M : CIVB – 5,5 M : Région Aquitaine – 2 M : Etat – 1 M : Département – 0, 5 M : Chambre de Commerce.

(4) Musée Maritime de Taïwan – Jeongok Prehistory Muséum en Corée du Sud – Bio2 Tower à Nanterre…
(5) Tube rond refermé sur lui-même
(6) Coût du développement 2 M €
(7) 10 personnes : professionnels et grands amateurs qui dégustent à l’aveugle
(8) 40 en France dont Bordeaux et 30 vins du monde (Organic wines)

(9) Une vingtaine dont 11 vins de Bordeaux
(10) Le site Internet www.latitude20.fr sera opérationnel à la fin du mois de juin 2011.
(11) Avec un droit de bouchon de 10 € on peut déboucher une bouteille achetée à la cave.
(12) Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée
Info pratiques
Tramway : ligne B
Adresse : 1, esplanade de Pontac, Bordeaux 33300
Parking provisoire : en venant de Bordeaux, sur les quais, passer le pont Chaban, traverser le pont tournant, prendre la 1ère à gauche (rue Achard) puis à nouveau la 1ère rue à gauche.
Contacts : 0556162020   contact@laciteduvin.com
e-billetterie : réservation sur www.laciteduvin.com
Contacts Latitude20 : 0564310550  info@latitude20.fr  et www.latitude20.fr site marchand actif fin juin 2016

 




 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil

À propos

Franck Dubourdieu

Œnologue-Consultant, critique indépendant, bloggeur

Commenter cet article

Véronique LQ 22/06/2016 18:22

Merci Franck pour la grande qualité de ton article, à partager sans modération !

CL 18/06/2016 17:53

quel talent Franck ! un beau "papier" un vrai régal, bravo !

Liliana Fosalau 18/06/2016 14:06

Merci beaucoup de cette "visite", Cher Monsieur / Seigneur du Vin, Franck Dubourdieu! ...Un enchantement indicible! Vive Bordeaux, la Cite du Vin et le vin du monde! Bravo a vous, Chers Bordelais, qui avez su et pu tellement faire pour l'humanite!

Gerard GRENET 18/06/2016 09:39

Après une description d'une telle précision on pourrait presque visiter la Cité du Vin les yeux fermés, mais ce serait vraiment dommage.

larrouilh 18/06/2016 09:32

Un bien bel article, qui donne une bien belle envie.....comme d'habitude chez notre poète du vin....Titou